Socle commun au collège : quelle remédiation et pour quels élèves ? (2010-2012)

La brochure est parue en avril 2014

Couverture de la brochure Socle commun (avril 2014)
  1. Les membres du groupe
  2. Résumé de la brochure
  3. Le projet

Les membres du groupe

  • DÉMÉZET Erwan, collège La Gautrais, Plouasne, 22
  • ECOFFET Nathalie, collège Châteaubriand, Saint-Malo
  • GEORGEAIS Olivier, collège Brocéliande, Guer, 56
  • MONFRONT Agnès, collège Évariste Galois, Montauban de Bretagne
  • MORVAN Gaëlle, collège Mathurin Méheut, Melesse
  • TRUQUET Lionel, université Rennes 1

Résumé de la brochure

La mise en place du socle commun de compétences au collège est devenu un élément majeur d'évaluation des acquis de la scolarité obligatoire, notamment pour l'obtention du DNB. Au-delà du simple outil d'évaluation et des cases à cocher, le socle a induit une réflexion au sein des équipes éducatives relatives à l'organisation de la pédagogie dans la classe pour permettre à tous les élèves d'obtenir leur socle commun, et à la remédiation en cas de non validation d'une compétence.

Plutôt que de réfléchir à un énième dispositif, hypothétique dans sa mise en place car potentiellement « coûteux » en moyens, ce groupe IREM a voulu utiliser des dispositifs simples, dans le cadre normal de la classe, qui favorisent l'entraide et la prise d'initiative.

La diversité des activités et des approches proposées permettent d'envisager une remédiation en mathématiques axée principalement sur les capacités scientifiques transversales : Extraire l'information, Expérimenter, Raisonner et Communiquer.

Le travail de groupe, homogènes ou hétérogènes, y joue un rôle moteur tant pour identifier les difficultés des élèves que pour leur permettre de disposer de l'aide de leurs pairs et remédier ainsi aux difficultés dans l'acquisition du socle. 

Le projet

La loi du 23 avril 2005 d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école organise la mise en place d' « un socle commun de connaissances et de compétences » à acquérir à l'issue de la scolarité obligatoire. Cette pédagogie par compétences nécessite de répondre à un certain nombre de questions : comment gérer l'évaluation individuelle de ces compétences, comment suivre dans le temps les progrès réalisés par chaque élève et comment aider les élèves qui n'ont pas acquis une partie de ces compétences ?
Le groupe IREM s'intéressera principalement à cette dernière question. Il travaillera plus particulièrement sur « les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique » (compétence 3 du socle commun au palier 3). Il s'efforcera :

  • de déterminer des stratégies de création de groupes de besoin en fonction des difficultés décelées chez les élèves ;
  • et surtout de concevoir et d'expérimenter des activités de remédiation pour les différents types de groupes ainsi constitués.